3 trucs pour mieux communiquer avec les jeunes joueurs

Dans l’univers du sport pour enfants, il est rare que les trois acteurs principaux que constituent les parents, les jeunes joueurs, et les entraineurs s’entendent parfaitement. On peut toujours mieux communqiuer. Cela est bien souvent lié à leur intérêts divergents. En effet, pour un coach, le plus important est son équipe dans son ensemble, tandis que les parents ont à cœur de veiller en priorité au bien-être de leurs propres enfants. Ces derniers, compte tenu de leur jeune âge sont la plupart du temps focalisés sur eux-mêmes. Attention, cela ne veut pas dire que le bien-être des enfants ne soit pas important pour leurs entraineurs ou que le jeu d’équipe des enfants n’est d’aucune importance pour les parents.

mieux communiquer

Dans l’ordre des priorités, les trois acteurs auront tendance à privilégier ce qu’ils considèrent comme étant le plus important. Cette situation peut causer maints troubles au niveau des enfants. Pourtant, il serait relativement simple d’en venir à bout en établissant une communication ouverte avec les enfants. Les enfants ont besoin d’un discours honnête, et de soutien. Ce type de communication permet d’aboutir aux trois résultats suivant :

MIEUX COMMUNIQUER SES ATTENTES CLAIRES ET REALISTES

Si le sport peut permettre aux enfants d’en apprendre beaucoup, certaines frustrations peuvent en résulter en cas de mauvaise communication. En début de saison, il est essentiel que l’entraineur définisse clairement ses objectifs et communique autour de ses attentes avec ses poulains. Quand les objectifs du coach ne sont pas clairs dans la tête des parents et des enfants, des tensions peuvent vite naître.

Si un coach avide de victoires astreint ses jeunes pousses à des entrainements plus intenses que d’habitude sans leur en expliquer les raisons et sans en faire de même avec leurs parents, des frictions pourraient vite survenir. Les parents soucieux du bien-être de leurs enfants ne comprendraient pas le bien fondé de ces entrainements, alors qu’une simple conversation préalable aurait permis d’éviter ce conflit. Quand tout le monde se met d’accord sur les objectifs dès le début, les risques de couacs sont nettement minimisés, et c’est en ce premier aspect qu’une conversation ouverte est intéressante.

L’IDENTIFICATION DES LACUNES DES JOUEURS POUR MIEUX COMMUNIQUER

Un coach se doit de faire preuve d’honnêteté vis-à-vis de ses poulains. Il arrive parfois qu’un enfant soit moins doué que d’autres, même s’il se croit le plus fort. En pareille occurrence, le coach hésite entre lui dire la vérité où se taire afin de ménager son égo. Pendant ce laps de temps, l’entraineur a tendance à mettre malgré lui, le joueur en question sur la touche. Lorsque ce dernier s’en rend compte, cela l’intrigue au plus haut point et il se pose un tas de questions, ce qui peut à la longue envenimer ses rapports avec le coach. En outre, ces tensions peuvent considérablement augmenter s’il va s’en plaindre à ses parents.

inscris ton équipe pour mieux communiquer et gagner du temps

Pour s’épargner de tels ennuis, l’entraineur doit avoir le courage de dire la vérité en face à son joueur, et c’est encore mieux qu’il en avise également ses parents. De cette façon, toutes les trois parties sont au même niveau d’information. Mais il arrive que certains parents trop confiants en leurs enfants désavouent le coach, ce qui est bien dommage, car en agissant de la sorte, ils ne rendent pas service au jeune joueur. Dans l’idéal, ils doivent de commun accord avec l’enfant et le coach, travailler à gommer les imperfections identifiées. Transformer un problème en opportunité ! Souvenez-vous c’était notre challenge au terme de l’article « Comment transformer vos jeunes athlètes en compétiteurs »

MIEUX COMMUNIQUER POUR LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DE L’ENFANT

Un entraineur doit œuvrer pour que chaque joueur exprime pleinement son potentiel, indépendamment de son temps de jeu. Cette forme de communication conduit le joueur à s’améliorer, à prendre confiance en lui, et ceci bien au-delà de la discipline sportive qu’il pratique. Le sport permet d’en apprendre plus sur soi même. Pour beaucoup d’enfants, le sport n’est pas une fin en soi. Parmi tous les jeunes athlètes de France et de Navarre, une part infime d’entre eux deviendra sportif professionnel ou travaillera dans le milieux du sport. Dans une très grande majorité de cas, le sport est juste un vecteur de développement., et il revient aux entraineurs de travailler en collaboration avec les parents pour que la pratique du sport contribue effectivement au développement optimal de l’enfant.

Enfin pour mieux communiquer, Yaentrainement est l’outil parfait ! Enregistrez votre équipe en quelques minutes et commencer à mieux communiquer avec les joueurs et leurs parents. Inscrivez vos joueurs dans l’équipe, inscrivez les parents comme tuteurs des joueurs. http://yaentrainement.fr/ajout-equipe

inscrit ton équipe pour mieux communiquer

Laisser un commentaire